02/02/2005

Ivresse



J'irai boire jusqu'à la lie
Le divin suc des rouges extases
L'ambre miellée des folles orgies
Dans l'ombre d'un corps qui s'embrase

09:12 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

Rien



Si doux de n'être rien ni personne
Qu'une ombre en porte manteau
Un corps abandonné fondu dans le décor
Un grain de paysage, l'ultime du troupeau
Celle qu'on ne voit pas
Qu'on ne remarque plus
Et dont les yeux se gorgent de l'éclat infini
Des joies de la lumière de ses déconvenues
Tout doux dans l'ombre à regarder
A n'avoir pas assez de peau pour tout sentir
Ni assez de poumons pour respirer
Se fondre dans le monde et lui appartenir

09:02 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Comeratus



Un doux rêveur aurait dit un jour "heureux les simples d'esprit car le royaume des cieux leur appartient" ... Sans doute parce qu'ils sont les seuls à y croire ...

08:50 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Comeratus



Le plus absurde avec les médiocres est qu'ils sont les seuls à ne pas savoir qu'ils le sont et ne risquent pas d'en changer ... Parce que celui qui reconnaît être conscient de sa médiocrité, fait preuve en cela d'une remarquable intelligence.

08:42 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Médiocres



Au petit vent les sorcières
A pas de putains de l'ombre
Inquisiteurs de tout poils qui craigniez vos dérives
Et s'écriaient haro sur l'objet du désir
Combien de grands esprits, de force intelligence
Envoyés au bûcher de la médiocrité
Parce que de vils talents autant que de nobles panses
N'étaient pas de taille à atteindre leurs pieds ...

00:02 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

01/02/2005

"Que Reste-t-il de Nos Feratus" Galerie : LXIII



23:22 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Sacrifice



Insoutenable attente
Sur l'autel des passions
Corps tendu qui s'impatiente
Englouti de déraison
Sous les coups de boutoir du rêve
D'envoutements en longs calvaires
Brûlures d'illusions qui s'achèvent
Souffle maudit d'un lent revers

... Boire

12:46 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |