15/02/2005

Comeratus



Le cynisme est une façon élégante de rire jaune ...
Le problème, c'est que tout le monde n'a pas l'humour couleur !

09:13 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Bloody Valentine



Le Petit Cygne Illustré ou Canard en Sucre pour Vampire en Mal d’Amour ...Tel est le titre de l’ouvrage destiné aux ombres désaimées à la recherche de la pantoufle qui ira à leur pied … Parce qu’en matière de panard, l’adepte de Dracule a des croix au tableau …
Les denrées sont rares et les proies sortent couvertes. On ne peut pourtant pas dire qu’ils ont la dent dure, mais en ces temps dépressionnaires, chacun se fait du mauvais sang. Très néfaste pour les affaires ! Ils emporteront donc leurs pis aller dans la tombe, comme de pauvres hères désenchantés … Les coins de rue ne font plus recette, les parcs publics sont dépeuplés … le voyageur ne s’égare plus sur la route et Cendrillon ne bascule plus dans les fossés.
Oui, triste saison pour le romantique sanguinaire qui, lorsque par chance, peut attraper une blasée de magazine, n’a même plus droit à la suave épice de l’adrénaline …
Tristement, comme chaque soir de Saint Valentin, les Nosferatus de la cité retournent dans leur bibliogénèse lire les anales des derniers tests HIV

09:00 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2005

Doux frôlement de l'aile du papillonSur le grain sucré d'u



Doux frôlement de l'aile du papillon
Sur le grain sucré d'un sein dénudé
Légère caresse d'un souffle vagabond
Du galbe de la hanche en fesse satinée
Tendres secondes en siècles consommés
Petits matins brumeux d'éveil de la cité

15:17 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

07/02/2005

"Que Reste-t-il de Nos Feratus" Galerie : LXVI



20:00 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

06/02/2005

Aube



Ils ne sont ni aube ni sommeil
Ces étranges instants où le rêve s'évanouit
Dans les brumeuses jouissances qui retardent l'éveil
Où le corps se délie de ses désirs enfouis

23:31 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Rai



Volant le voile sous brise frissonnant
Pénètre le rai sur le grain endormi
Et s'étend la caresse douce comme un murmure enfoui
Extase à l'éveil en renouveau printemps

23:15 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/02/2005

Absurde



Etrange dérision du rêve
Où nous sommes à la fois victimes et bourreaux
Engoncés dans nos frusques ou nus comme des ver
Coureurs de néant, errants de troupeau
Assassins de nos mères ou violeurs de loups
Jongleurs de Simeterre ou vils rampeurs d'égoûts
Agitant stupidement nos bras à l'échappée
Car dès qu'on nous assaille on ne peut plus voler.

09:14 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |