26/02/2005

Nectar



A peine griffant le croc qu’elle se décroche
Glisse lisse et glacée le long du calice
Coulant en longues rigoles sur le lit des délices
La grisante salive affine son approche.

Nul ne sait où s’arrête la course du nectar
Ira-t-il se mêler en divin élixir
A l’ambroisie marine cueillie dans le plaisir
Ou rafraîchir les vagues au-delà du miroir.

01:50 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.