06/02/2005

Aube



Ils ne sont ni aube ni sommeil
Ces étranges instants où le rêve s'évanouit
Dans les brumeuses jouissances qui retardent l'éveil
Où le corps se délie de ses désirs enfouis

23:31 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Hmmmm Encore un texte aussi joli que troublant, mais la dame, là, elle me paraît quand même un peu pâlotte :) Je préfère le teint de celle d'en bas :)

Bonne semaine

Écrit par : Marco | 07/02/2005

J'ai vu que tu étais réveillée :) J'espère que la rhinopharingite va mieux.

Écrit par : Marco | 07/02/2005

J'en sors doucement mais je suis encore une peut dans le gaz

Écrit par : Nosferatu | 07/02/2005

*** J aime bcp ce dessin.
Kiss.

Écrit par : huella | 07/02/2005

Les commentaires sont fermés.