05/02/2005

Absurde



Etrange dérision du rêve
Où nous sommes à la fois victimes et bourreaux
Engoncés dans nos frusques ou nus comme des ver
Coureurs de néant, errants de troupeau
Assassins de nos mères ou violeurs de loups
Jongleurs de Simeterre ou vils rampeurs d'égoûts
Agitant stupidement nos bras à l'échappée
Car dès qu'on nous assaille on ne peut plus voler.

09:14 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Mais le veut-on encore ? ;)

Pour l'histoire de non-pronociation, c'est simplement que les souverains ne se prononcent pas
Le "e" muet à la fin de marionnettes non plus.
Et j'ai choisi le mot marionnette car en plus d'être anti-catholique, je suis anti-monarchique.

Hé oui, tout le monde me dit touzours que ze suis très anti... :p

Écrit par : Marco | 05/02/2005

Au zuste, le rhube va bieux ?

Bon week-end :)

Écrit par : Marco | 05/02/2005

Ben Je fonctionne au ralenti ... C'est un peu plus qu'un rhume genre rhino-pharyngite... J'ai le cerveau en léthargie (tu me diras : comme ça ça fait des vacances à tout le monde :p) et je ne me sens pas très productive mais bon, ça va "reviendre" ....

Écrit par : Nosferatu | 05/02/2005

... Très beau ^^
Biz

Écrit par : Epine de Rose | 05/02/2005

... je repassais... et je m'arrete un instant !

Écrit par : marie@ | 05/02/2005

lol Marie tu es trop mimi Si j'ai bien compris tu fais ta pause repassage ... hihi ... Quel courage ! J'ai horreur de ça ...

Écrit par : Nosferatu | 06/02/2005

on dirait le derrière de Monica Belluci :-)

Écrit par : Mac Eugene | 06/02/2005

Les commentaires sont fermés.