30/01/2005

Aube d'un dimanche



L'ombre a poli sa langue frémissante
Aux accents de l'aurore à peine inachevés
Sous la halo glacé de l'ombre agonisante
Sa main s'est posée sur son cou délavé

Dans les brumes d'un nectar aux saveurs de sel
Entrelacés d'éclats d'un rhum caramel
La tendresse a trouvé dans les effusions de peau
Un refuge enivrant, un nid pour son repos

07:35 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Merci Pour ton passage sur mon blog ainsi que pour ton commentaire. Peut-être à une prochaine...

Écrit par : Strano | 30/01/2005

merci Une fois de plus, je viens pour te remercier :-) Tout d'abord pour ton mot dans le livre d'or, ensuite pour le script musical. J'espère qu'ainsi tout le monde pourra entendre la chanson !

Bonne soirée, bisous

Écrit par : Fred | 30/01/2005

Les commentaires sont fermés.