20/01/2005

Noyade

Cette nuit, le courant m'a emportée ...
J'ai basculé dans l'onde chaude et profonde et je me suis noyée.
Pourvu que je meure encore demain.

01:50 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Ah... l'amore J'ai encore ceci au frigo, mais ici, je devrais peut-être dire en chambre froide...

Aimer, c'est mourir un peu
Tout commence par un clin deuil… qu’on essaie de dé-crypter, mais on se rend compte qu’une femme ne mort pas, alors on se voit plus souvent, on écoute décédé ensemble… puis on « tombe » amoureux. On connaît la ‘petite mort’, et on s’enferme. On dit aux autres « n’en trépas dans notre intimité ». Parfois, la relation se dégrade car on a trop attendu pour que ça marche et tout tombale-eau. Il est trop tard : on aurait dû s’y mett' hier.

Quue de belles images et de réflexions troublantes ici... pourquoi l'idée de la mort est-elle parfois aussi excitante. Je sais qu'on parle souvent de ce lien entre E et T (tiens... ET serait-il l'incarnation d'Eros-Thanatos ? ici, ce serait plutôt un intra-terrestre)... mais quand même, il y a de quoi s'interroger. Pourquoi certaines images de ce blog, qui prennent aux tripes, qui sont donc un peu mord-bide, sont elles si envoûtantes ??? Le jeu de l'équilibriste ? Le rouge à lèvres n'évoque-t-il pas après tout la couleur du sang ? Serions-nous tous des vampires en puissance ???

Coupez !

:p

Écrit par : Marco | 20/01/2005

si c'est pour mourir de désir je pars avec toi !

Écrit par : Nola | 20/01/2005

sans doute n'avons-nous pas encore exploré tous nos possibles.
Dans la mythologie grecque, Eros, le désir, possède deux sortes de flêches, les unes sont des traits d'amour , les autres des traits de mort (c'est d'ailleurs à cette intention que sa mère Aphrodite l'avait envoyé tué psyché).
Ce qui perturbe aussi les fous de mythologie comme moi, c'est qu'on accorde généralement la paternité du dieu à Arès, qui est le dieu de la guerre aveugle et du carnage. Ces Grecs en connaissaient un bout sur la nature humaine.
Dans le monde chrétien, on a divisé en deux cette ambiguité de l'homme et repoussé tout ce qui pouvait être charnel. C'est pourquoi je fais si souvent ce rapprochement entre le diable et les dieux Dionysos et Pan.
Notre nature est double parce que le sexe, c'est à la fois la vie et la mort. Que la vie se nourrit de la mort. Que tout s'interpénètre et n'est en fait qu'une seule et même chose.

Écrit par : Nosferatu | 20/01/2005

^____^ C'est étrange comme j'aime à venir ici. Admirer les images, et lire les commentaires, grisé par la voix envoûtante de Lisa Gerrard. Le tout forme un univers où il est bon aussi se perdre...

Écrit par : Thomas | 20/01/2005

Les commentaires sont fermés.