19/01/2005

Euryale

Euryale ma soeur, que ne puis-je te suivre
Et perdre la raison sur le pas de porte
Pour ne pas regretter ce que le temps emporte
Il n'est aucun excès pour celui qui veut vivre

23:47 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.