18/01/2005

Paradoxe


Etrange paradoxe que celui de la nuit où moins il y a de lumière et plus on y voit clair.

Le jour est une cage. Le soleil borne nos yeux à la voûte du ciel, tel un dieu jaloux qui ne souffre pas de rival.
Mais dès qu'il disparaît, l'horizon se déplie, le voile se déchire ... Apparaît l'infini.

C'est un peu comme ces religions d'un seul dieu qui renient tous les autres par crainte d'être détrônées.
Les Grecs assimilaient à leurs cultes tous ceux qui se présentaient à eux, telles les étoiles qu'on renonce à compter parce qu'on accepte qu'elles sont innombrables.

Le monothéisme a fait des créatures de la nuit les expressions du diable* ... Parce que la nuit ouvre les horizons, la nuit est vaste, la nuit s'offre à tous les possibles. La nuit est un danger pour lui parce qu'elle permet de comprendre qu'il n'y a pas qu'une seule règle, qu'une seule vérité, qu'une seule façon de voir les choses, parce qu'on ne peut tout y contrôler.

La nuit est reine de la clairvoyance ...

(*) loups, coyotes, hiboux, chouettes, chauves-souris, etc.

08:53 Écrit par Nosferatu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.